Chigot à Conques : les vitraux des tribunes

  • Nombre de baies : 24 baies.
  • Numérotation d’après Maurice Berry : 42, 42, 44, 45, 46, 47, 48, 51, 53, 54, 55, 56, 57, 60, 61, 62, 63, 64, 67, 69, 70, 71, 72, 73, 74.

Historique de la campagne

Au commencement, Maurice Berry prévoit « de mettre dans toutes les baies des losanges en verre antique avec filet d’encadrement» [289]. L’architecte choisit la pose de verres losangés antiques battus pour ne pas altérer la « couleur intérieure de l’édifice qui présente un dégradé dans la couleur de la pierre, allant du violet rouge des grès de soubassement au jaune claire des calcaires des parties supérieures ».

Continuer la lecture de « Chigot à Conques : les vitraux des tribunes »

Chigot à Conques : les vitraux des collatéraux de la nef

  • Nombre de baies : 12 baies.
  • Numérotation par Maurice Berry : 1 bis, 1, 2, 3, 4, 35, 36, 37, 38, 39, 40, 41.

Historique.

Au commencement, Maurice Berry prévoit « de mettre dans toutes les baies des losanges en verre antique avec filet d’encadrement» [260]. L’architecte choisit la pose de verres losangés antiques battus pour ne pas altérer la « couleur intérieure de l’édifice qui présente un dégradé dans la couleur de la pierre, allant du violet rouge des grès de soubassement au jaune claire des calcaires des parties supérieures ».

Continuer la lecture de « Chigot à Conques : les vitraux des collatéraux de la nef »

Les vitraux de Francis Chigot et Pierre Parot : introduction et répartition des tâches en atelier

Le plan de notre étude est déterminé par les différentes campagnes qu’ont menés les architectes et Francis Chigot. Murray définit le terme « campagne » comme une « phase de construction comprenant un vocabulaire des forme unifié et cohérent » [230]. Nous prenons le parti de respecter la chronologie du chantier, sans doute pour nous conformer à la tradition du genre. Nous pensons que ce chantier partage avec les grands chantiers classiques, une forme d’évolution de la pensée et du geste. En effet, les intervenants sont nombreux : maître verrier, cartonnier, ouvriers, architectes, membres de la Commission supérieure des Monuments historiques… Chacun apportant sa touche à l’œuvre finale. De plus, nous ne sommes que peu limité par des doutes chronologiques, les campagnes étant somme toute bien documentées. De fait, nous introduirons notre étude par une tentative d’attribution des tâches au sein de l’atelier Chigot, et plus particulièrement pour le chantier de Conques. Nous aborderons ensuite les différentes campagnes réalisées par tranches successives. Premièrement, l’étude de baies des collatéraux de la nef débute par un historique, puis se développe en une description/analyse stylistique. Ensuite l’étude des campagnes suit le squelette suivant : historique, description, analyse stylistique. L’on abordera successivement les vitraux des tribunes, des transepts, du chœur, du tambour et du front occidental.

Continuer la lecture de « Les vitraux de Francis Chigot et Pierre Parot : introduction et répartition des tâches en atelier »

Chigot à Conques : Premières maquettes, premières critiques

Maurice Berry : premier critique.

Le rapport du 29 janvier 1942 sur le projet de réfection des vitraux de Conques [196] rappelle successivement l’état des verrières en place, la situation des baies, et aborde les données à respecter quant à la conception des nouveaux vitraux, le programme envisagé et les études déjà réalisées.

Continuer la lecture de « Chigot à Conques : Premières maquettes, premières critiques »

Focus sur Pierre Parot, peintre (1894-1979)

Pierre Parot naît à Condat (Haute-Vienne) le 27 juillet 1894.

Après son certificat d’études, il suit des études artistiques sous la direction de Charles Bichet à l’Ecole des Arts Décoratifs, du 19 février 1909 au 27 juillet 1914. Parallèlement, il suit en 1911 un apprentissage en décoration chez Monsieur Faure, Bâtiments, Limoges. En 1912, Pierre Parot entre à l’Atelier Chigot en qualité de dessinateur en vitraux.

Continuer la lecture de « Focus sur Pierre Parot, peintre (1894-1979) »